Entre les mots, le chant et le trait ...
Aux jeux sonores du texte, à ses interrogations poétiques ou intimes,

répond le timbre singulier de la contrebasse ou du violon.
En écho, le dessin se superpose
à la musicalité des mots et recrée
de manière libre
et improvisée son propre langage.
Les mots rebondissent, le pinceau glisse,
le son enveloppe la scène ...
                                                                                                                                               << Cent signes de ses taillis dessinent
                                                                                                                                                Le souffle court du cru de l’air creuse
                                                                                                                                                Ébouriffé du froid du bois se tait... >>

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now